DISPARITIONS FORCEES De la capitale de l’Enfer

Standard

In Arabic:

الاختفاء القسري .. من داخل عاصمة جهنم

Translated to English:

ENFORCED DISAPPEARANCE From the Capital of Hell.

الأمن الوطني

DISPARITIONS FORCEES De la capitale de l’Enfer
Haitam Ghouneem
Traduit en français par S.Abdelhak

Si vous voulez un interrogatoire sérieux, vous envoyez un prisonnier en Jordanie. Si vous voulez qu’il soit torturé, vous l’envoyez au Syrie. Si vous voulez que quelqu’un disparaisse – ne jamais le revoir- vous l’envoyer en Egypte. »- Ancien fonctionnaire de la CIA Robert Baer, dans Stephen Grey, « Goulag Amérique, “The New Statesman, 17 mai 2004. Comme cité dans les droits de l’homme Voir l’article “Black Hole”, en 2005, à travers cette

Les disparitions forcées: De ce que vous allez lire maintenant se passe en Egypte ….
19 Décembre 2015.

Au milieu de l’augmentation des cas de disparition forcée et le meurtre d’un grand nombre de ceux qui ont été secrètement enlevés par le gouvernement égyptien, le ministre de l’Intérieur a rendu une décision de nommer le général Mahmoud Sayed Abdelhamid Shaarawy en tant que chef des services secret (SSI), le principal bureau de sécurité et de renseignement en Egypte.
Attention: Ce contenu contient des détails sur la torture et des témoignages épouvantables qui ne pourraient pas convenir à tous les âges.
Après la torture et le meurtre de M. Ahmed Jalal, Mohamed Hamad, et plus récemment le chercheur italien Giulio Regeni par les services secret (SSI), j’ai décidé d’écrire au sujet de la tendance pétrifiante et l’augmentation de la disparition forcée en Egypte. Avec l’aide de l’Association internationale des droits et libertés et Al Nadwa Institut des droits et libertés, j’ai pu tourner des dizaines d’interview avec des personnes qui ont été une fois secrètement enlevés par le SSI.
Une guerre en cours avec mon stylo pour les deux dernières semaines, probablement à cause de ma peur des conséquences de la rédaction de ce rapport, mais les cris des centaines de personnes qui ont été secrètement enlevés continuellement me hantait dans mon sommeil.
Je ne peux pas nier que je ne pouvais pas dormir pendant une période de temps après avoir entendu les témoignages d’anciens otages de la branche SSI en Lazoghli, affirmant qu’ils avaient été torturés sévèrement dans des zones intimes, au point où leurs pénis de étaient littéralement grillés après avoir été électrocutés dans des points aussi sensible. Des autres ont perdu la raison à cause de pétrifiantes torture qu’ils recevaient. Plus douloureux étaient les dizaines de lettres déchirantes et demande des familles des personnes enlevées. J’ai essayé d’échapper à la réalité horrible avec le sommeil, pour se réveiller effrayés par les cris lancinants des enlevées plaidant pour l’aide.
J’écris maintenant, alors que je peux dormir une journée sans être hanté dans mes rêves par les cris suppliants des enlevées, et la douleur des larmes de leurs familles.
Cet article est dédié à tous ceux qui ont perdu la vie sous les mains du système délictuel brutal de
l’Egypte. Dédié à Sayed Belal, Mohamed Hamdan, Ahmed Galal, et les nombreux que je ne connais
pas qui est mort sous la torture.
D’abord, permettez-moi de vous présenter le nouveau chef du SSI
Major général Mahmoud Sayed Abdelhamid Shaarawy a été promu et nommé le 19 Décembre 2015
d’un adjoint ministre et directeur d’une branche administrative du SSI à un adjoint ministre des
affaires intérieures de la SSI.
Né en 1959, il est diplômé de l’académie de police en 1980, il a été immédiatement nommé avant sa
graduation dans la SSI. Il est le frère du général majeur Mohammed Sharawy un ancien assistant de
l’ancien célèbre ministre des affaires intérieures Habeeb Eladly dans le régime Moubarak.
El Shaarawy était le plus recherché par la révolution égyptienne, en raison de sa condamnation dans
des crimes de torture. Pendant ce temps, il était encore un colonel, et était tristement célèbre d’être
l’un des agents de torture les plus importants dans le régime de Moubarak sous la direction du
général majeur Mohamed Said, chef du département de l’extrémisme contre-religieux au Caire.
Avant sa promotion ElSharawy était chef du département de l’administration publique contre les
activités extrémistes. L’un de ses plus grands «succès» a été le cas des Arabes Sharks. Aussi
mentionner clairement que, pendant sa règne, le nombre des disparitions forcées a extrêmement
élevé, comme de nombreux agences de droits de l’homme ont souligné.
Mais les victimes de Sharawy ne savent même pas son vrai nom, en raison du fait que les agents du
SSI utilisent actuellement des noms codé à l’intérieur du système et avec leurs victimes.
Quel est le nom codé de Shaarawy?
Le nom codé de Shaarawy à l’intérieur du SSI était Mohammed Lasheen, ses victimes le décrivent
comme le «diable», et d’autres l’appellent «le sale».
J’ai essayé de trouver une photo de lui, mais je ne pouvais pas le trouver en raison du fait que les
images des administrateurs de la SSI sont habituellement gardées confidentielles. Mais avec l’aide
d’un artiste professionnel et les témoignages recueillis auprès de diverses sources, nous avons pu
esquisser l’image suivante:

محمود سيد عبد الحميد شعراوى

 

Beaucoup peuvent le trouver déroutant que Sharawy a été immédiatement engagé dans la SSI après l’obtention de son diplôme de l’académie de police, n’oublier pas que son frère Mohammed Sayed Sharawy était un fonctionnaire du SSI à l’époque, avant de devenir la tête du SSI, jusqu’à ce qu’il a été évincé après les événements de Al-Nakhilla Village dans le gouvernorat d’Assiout en 2003.
Shaarawy a continué la route pavée par son frère jusqu’à ce qu’il devienne le chef actuel de la SSI.

Sharawy a commencé à la tête d’une branche de la SSI à Shubra El Kheima, il a travaillé sous la direction du général majeur Mohamed Saeed, célèbre d’être “insensible pendant la torture.” Il a torturé ses victimes à bien des égards, les plus connus étaient.

  • Frapper la victime avec une grande planche, jusqu’à ce que la tête devienne enflée.
  • Menotter les mains de la victime par derrière, puis fixer un rail ou une corde aux menottes, puis accrocher la victime de ses mains.
  • Électrocuter la victime dans la tête, mamelons, pénis et testicules.
  • battant sévèrement l’arrière-pied de la victime, puis forçant la victime à sauter sur ses pieds afin de soulager le gonflement, avant que la victime soit présentée devant le tribunal.

Avant et après la promotion de Shaarawy, les organismes des droits de l’homme ont observé une augmentation dans les cas de disparitions forcées. Selon la Commission égyptienne pour les droits et la liberté, il y avait 3 cas quotidiens de disparitions forcées en 2015.

Diverses sources ont rapporté que la raison derrière la promotion de Shaarawy était due à sa fermeté, le contrôle, et ses succès successifs dans la destruction des cellules armées, et Lynches publics immédiats sur les personnes soupçonnées de détenir des armes, des gens qui soutiennent l’idée d’une révolution armée, et les gens qui refusent de donner des informations sur tout mouvement le régime égyptien se voit menacé.

Le 10 Janvier 2016 Mohamed Hamdan Mohamed Ali de Beni Suef a été enlevé par le SSI. La famille d’Ali a envoyé un télégraphe officielle au ministère des Affaires intérieures à poser des questions sur la localisation d’Ali, comme on le voit dans l’image ci-dessous:

2_8

Le ministère égyptien de l’Intérieur a nié qu’il a été enlevé par le SSI. Seulement à venir le 25 Janvier, 2016 et prétendre qu’il a été tué au cours d’un conflit armé. Ci-dessous l’image du corps d’Ali à la morgue avec des blessures par balles et des marques évidentes de torture, comme on le voit dans l’image suivante:

3_4

Ce n’est pas le premier incident; cet incident a été précédé des mois avant avec

  •  L’exécution de Mohammed Ahmed Alnajar, de Gharbia dans un appartement à Géza, par le SSI
  • L’exécution d’un groupe de jeunes, dans un appartement à El Shorouk Ville au Caire, par le SSI
  • L’enlèvement et l’exécution d’Ahmed Abdelhakim par le SSI
  • L’exécution des musulmans membres des Frères dans un appartement dans la ville de sixième d’Octobre dans le gouvernorat de Géza, par le SSI.

Est-ce que ces incidents et les «réalisations» aux yeux du régime ont été la raison derrière la promotion du major-général Mahmoud Shaarawy pour devenir le directeur de la tête de la SSI?

 

Il semble que ces derniers incidents étaient la raison de sa promotion. Il n’a pas arrêté avec l’exécution de Mohamed Hamad Ali, mais a continué avec la même tendance. Ahmed Galal Ahmed Mohamed Ismael forment la ville de Rehab dans le gouvernorat du Caire a été enlevé par le SSI en Janvier, 20,2016. la famille d’Ismaël a rapidement envoyé un télégraphe au ministère des affaires intérieures, comme on le voit dans le tableau suivant:

tele

Ismael a disparu pendant 12 jours, jusqu’à ce que sa famille a reçu un appel téléphonique le 31 janvier 2016 du Zeinhom Morgue leur disant que leur fils a été tué par une balle.
Ismaël a laissé derrière lui sa femme, après un an de mariage. L’épouse d’Ismaël était enceinte de deux mois lorsque le SSI a tué son mari.

sha

En raison de l’absence de loi, et avec le soutien accru du système international pour le régime égyptien, le régime égyptien a eu un sens de la divinité. Il y a une augmentation évidente dans la disparition forcée, cette fois, le SSI a ciblé le chercheur italien Giulio Regeni.

6_1

Giulio Regeni est un chercheur italien et un étudiant diplômé à l’Université de Cambridge. Il se rend en Egypte pour faire des recherches liées à ses études et écrire sur la détérioration de la situation en Egypte. Le SSI lui a secrètement enlevé le 25 Janvier 2016 et le 3 Février 2016 il s’est trouvé mort et moitié nue, jeté dans un trou sur la route du désert du Caire-Alexandrie, à seulement quelques kilomètres de la branche SSI le plus proche dans la ville de La sixième d’Octobre.

Selon Arabi21 Agence d’information, qui cite Reuters , le rapport d’autopsie Regeni prouvé que sept de ses côtes ont été brisées, en plus des signes de choc électrique sur son pénis, des blessures internes tout au long de son corps, des saignements dans le cerveau, les blessures graves (causées par des objets tranchants), des abrasions et des ecchymoses causées par une attaque sévère avec une planche, coups de poing et coups de pied.

Après l’incident de nombreux pays ont pris conscience de l’impact de leur soutien continu au régime égyptien.

Maintenant, après avoir révélé le nom codé du chef du SSI et l’a placé à côté de son vrai nom, il devrait être plus facile pour les victimes de ce criminel pour enregistrer ce qui leur est arrivé et de déposer une plainte contre lui qui va le suivre partout.

Deuxièmement, je crois qu’il est d’une grande importance de ne pas parler non seulement sur le directeur du SSI, mais pour parler aussi de l’histoire du bureau.

 

à 1913, l’occupation britannique à l’aide des agents de police égyptiens a créé le Dispositif de la police politique pour suivre le mouvement de la résistance nationale et les chefs de la résistance nationale dans les gouvernorats du Caire et d’Alexandrie en particulier, et de ses départements était le «service privé».

Le premier directeur de la police politique était le gouverneur du Caire, le général Saleem Zaki qui partage des liens étroits avec l’occupation britannique. Le devoir du général majeur Zaki à l’époque était de traquer les membres de la résistance et du mouvement national qui a porté spécifiquement sur l’assassinat des occupants britanniques et leurs partisans. L’une des premières réalisations de l’Organisation de la police politique était l’arrestation des jeunes patriotes égyptiens qui a assassiné le général majeur Sir Lee Stack un officier de l’armée britannique et gouverneur général de l’Egypte et du Soudan.

L’Organisation de la police politique a eu des noms différents à travers différentes époques et les régimes, y compris: Le ministère ad hoc, Le stilo politique, Bureau des enquêtes publiques, Bureau d’Etat des enquêtes de sécurité, le Département d’État des enquêtes de sécurité, l’appareil de sécurité d’Etat, et la sécurité intérieure.

A noter, l’Organisation de la Sécurité politique est l’un des rares départements que les dirigeants de la révolution de Juillet 23,1952 n’a pas enlevé. En Août, 1952 (un mois après la révolution,) le nouveau régime rebaptisé «Le Bureau Interrogations publique», puis plus tard, ils restructuré le Bureau Interrogations public pour mieux répondre à la nouvelle mise en place de la révolution. Puis, le mois de mai 1971, l’ancien président Mohamed Anwar Al-Sadat est venu avec ce qu’il appelle la «Révolution corrective” pour changer le nom du Bureau Interrogations publics pour devenir «Le Bureau Interrogations Sécurité de l’Etat.” Quelques modifications du nom ont été faites de temps en temps jusqu’à ce que la révolution égyptienne en Janvier, 25,2011. Au cours de la révolution égyptienne de nombreuses branches SSI ont été perquisitionnés le 4 Mars et 5 de l’année 2011 par les révolutionnaires. Plus tard Mars 15,2011 le nouveau gouvernement militaire égyptien a publié un communiqué déclarant l’abolition de la SSI, et la création d’un nouveau bureau nommé Homeland Security.

Les chefs les plus éminents de la SSI à travers l’histoire ont été:
1- General Majeur Saleem Zaky
2- General Majeur Rafat Elnahas
3- General Majeur AbdelAzeem FahmY
4- General Majeur Hassan Talaat
5- General Majeur Mamdouh Salem (Head of a branch)
6- General Majeur Sayed Fahmy
7- General Majeur Hassan AbuBasha
8- General Majeur Mohammed Elawa Zaher
9- General Majeur Ahmed Rushdi Mahmoud Eid
10- General Majeur Salah Salama
11- General Majeur Ahmed Eladly
12- General Majeur Hany Elazabi
13- General Majeur Habeeb Eladly
14- General Majeur Muhsen Moustafa Sulieman ELfaham
15- General Majeur Mohamed Sayed Abdelhamid Sharawy
16- General Majeur Hassan Abdurahman
17- General Majeur Hashem Abdelfattah Ghayda
18- General Majeur Hamed Abdullah
19- General Majeur Mohammed Abdelhamid Abdelghafar
20- General Majeur Khaled Abdelwahab Mohamed Tharwat
21- General Majeur Salaheldin Mohamed Fathy Hejazi
22- Général Majeur Mahmoud Sayed Abdelhamid Sharawy ‘

En plus certains agents les plus infâmes SSI:
 Général Majeur Ahmed Rafat
 Général Majeur Fouad Allam
 Général Majeur l Adel Labib (ministre actuel du développement local), également ancien chef de la branche SSI d’alexandrie dans les années 1990

Le rôle des administrateurs de la SSI ne se termine pas quand ils ont finissent leur service dans la SSI. Beaucoup de ces directeurs sont promus à devenir ministres des affaires internes, les autres administrateurs sont promus à avoir des positions élevées au sein du ministère des affaires intérieures, et d’autres être promus à devenir gouverneurs.

Selon certaines estimations, le SSI a 100.000 employés des officiers de haut rang au personnel de moindre rang de classement. – (BBC, le 5 Mars 2011), sur ce lien. Je parle vais pas beaucoup sur leurs salaires, il vous suffit de parcourir ce lien pour connaître les énormes salaires des employés SSI reçoivent, du directeur aux officiers de haut rang et se terminant à faible personnel de classement. Major général Muhsen Alfaham un ancien directeur SSI et l’un des dirigeants les plus éminents de la Elwatan Party Hamah remboursé 37 millions de livres égyptiennes des incitations qu’il a reçues à la trésorerie de l’Etat. Awhile Mohamed Abdelsamie Mohamed un officier de police dans le SSI remboursé 19,950,686 livres égyptiennes (des incitations qu’il a reçu) à la trésorerie de l’Etat. Karam Abuzahra un délégué SSI puis à la Direction générale Almatar remboursé 14.395.939

J’espère que tout le monde qui a lu tous ces chiffres peuvent comprendre pourquoi les agents du SSI sont implacables quand il vient à opprimer quelqu’un qui est contre le gouvernement. Pour toute personne qui veut changer le gouvernement sera bien sûr de changer leur salaire à six chiffres.

Il est à noter que chaque président de l’Egypte ne change que le nom de la SSI, mais ne modifie pas l’une de ses fonctions. Il est évident que certains directeurs SSI ont été pris pour cible depuis l’âge égyptien de la monarchie, jusqu’à ce que l’Egypte est devenue une république. Ainsi, afin de sécuriser les directeurs de la SSI, les fonctionnaires et le personnel bas de classement, les noms et les photos restent confidentielles et ne sont pas à la disposition du public.

La SSI est restée invincible contre toute menace jusqu’à la Révolution égyptienne de 25 Janvier 2011 est venu le long, jusqu’à ce que les révolutionnaires ont décidé de renverser le régime égyptien oppressive chantant bruyamment sur la place Tahrir “Les gens veulent renverser le régime”.

Evénements Dramatique ensuite suivies après l’éviction de Moubarak
4 Mars 2011
Les manifestants attaquent la branche SSI dans la zone de Faraena dans le gouvernorat d’Alexandrie.
5 Mars 2011
Les manifestants attaquent les branches SSI dans les villes de Madinat Nasr et la sixième d’Octobre et d’autres branches. Les manifestants ont été incapables de piller la fameuse branche de la SSI Lazoghly en raison de son emplacement à côté du ministère des affaires intérieures.
16 Mars 2011
Après le changement de nom du SSI pour devenir «Le Bureau de la sureté nationale” le général Magdy Mohamed Abdelhamid Abdel Ghaffar a été nommé vice-directeur de la sureté nationale. Magdy Abdelghaffar est diplômé de l’académie de police en 1974, puis nommé à titre d’officier dans le SSI.
22 Mars 2011
Le général majeur Magdy Abdel Ghaffar est promu et devient l’assistant de ministre dans le département SSI.
31 May 2011
Un fonctionnaire du ministère des affaires intérieur dans le régime Moubarak le général majeur Magdy Abdel Ghaffar devient après la révolution égyptienne du 25 Janvier 2011 le chef de la SSI.

Dans une interview avec chaine télévisée Al Hayat Abdelghaffar affirme

“Nous reconnaissons qu’il ya eu des mauvaises pratiques dans le cadre de l’ancien régime, nous reconnaissons qu’il ya eu des abus sous l’ancien régime”.

Mais il a nié toutes les accusations portées contre lui et a déclaré que

“Ils ne sont pas des erreurs personnelles, ils sont des erreurs institutionnelles”.

Lien vers la vidéo de son admission des crimes institutionnels de la SSI.

https://www.youtube.com/watch?v=LXByaYIJ4hw

Ici cher lecteur, le général Magdy Abdel Ghaffar a examiné la torture et le meurtre de la jeunesse et de l’opposition avant le 25 Janvier 2011 comme une erreur institutionnelle, mais pas de fonctionnaires ont été punis à la place, ils ont été promus à des grades supérieurs dans le système.

Et le ridicule continue, révolutionnaires et islamistes ont commencé à négliger le cas. Bien qu’ils aient atteint le parlement et la présidence qu’ils ne délivrent pas une loi pour punir les criminels de la SSI. Bientôt plus tard, les révolutionnaires libéraux et laïcs alliés pour obtenir les militaires de retour au pouvoir, le 30 Juin 2013.

Avec le retour de l’armée au pouvoir, le SSI fait un retour et ainsi de faire tous les anciens fonctionnaires SSI, du personnel et des espions dans le cadre du nouveau rideau de «la sureté nationale ».

Troisièmement: Il est maintenant temps de faire la lumière sur le siège le plus important de la SSI, et où ils sont situés.

Le siège de la SSI et leur emplacement et ce qui est à l’intérieur des murs sont considérés comme tabous. Mais en raison de la quantité croissante de disparitions forcées et les cris des mères des enlevés il est de notre devoir de décrire le siège au mieux possible.

A- Branche de la SSI Lazoghly-Le Caire

Donnant sur la rue Nubar, dans le centre du Caire, la branche SSI de Lazoghli est des rares branches que les révolutionnaires non pas été capables d’atteindre dans la révolution égyptienne de 2011 due à la sécurité intense entourant la branche. Après le retrait de la branche SSI de la ville de Midanet Nasr, la branche SSI de Lazoghly est la seule branche officielle au Caire.

La branche SSI de Lazoghli est située derrière les murs du ministère des affaires intérieures. La plupart de ceux qui sont entrés à la SSI Lazoghli et torturé avant la révolution et les événements du 3 Juillet 2013 ne savent pas exactement où la SSI Lazoghli est situé.

Mais après avoir entendu plusieurs témoignages et en le comparant aux cartes et de retourner à diverses sources, j’ai pu déterminer que l’emplacement du bâtiment SSI est celui encerclé en rouge ou le bâtiment à sa gauche. L’image suivante montre le bâtiment (entouré en rouge).

لاظوغلي 3

Le bâtiment se compose de 4 étages (sans tenir compte au rez-de-chaussée), et un sous-sol.
Le premier étage est spécifiquement pour les interrogatoires et l’extraction d’information sous la torture des suspects de la SSI qui ont des liens avec des groupes djihadistes ou des organisations armées.

Le deuxième étage est pour les étrangers, en particulier les Palestiniens (d’après ce qu’on a pu tenir)

Le troisième étage est réservé aux membres des Frères musulmans, en particulier ceux qui ont commis des actes de violent, et les mouvements révolutionnaires.

Le quatrième étage contient la plupart des bureaux pour les agents ou les enquêtes policières. Il se compose d’environ 20 bureaux ou plus. Le bâtiment est de forme carrée. Les couloirs sont tous reliés et donnent sur un puits de lumière. Tous les bureaux donnent sur l’extérieur du siège.

Le rez-de-chaussée a une porte qui donne sur l’ascenseur. Lorsque vous quittez le bâtiment et descendez les escaliers, il y aura une chambre à votre droite et cela est la salle de sécurité et un grand trottoir en béton.

Le bâtiment se compose de deux ascenseurs. Toutes les salles du bâtiment donnent sur une verrière.

Nous n’avons pas pu déterminer si le bâtiment a plus qu’un sous-sol ou non, mais nous avons pu savoir qu’il y avait des cellules de détention pour ceux qui ont été secrètement enlevé ou qui sont
forcément disparu. Ils y a trois cellules de détention, la première cellule est d’une capacité de 25 personnes, la deuxième et la troisième cellule sont d’une capacité de 15 personnes.

Et d’autres cellules de détention sont en cours……

B- B- SSI succursale à la Ville de Nasr – Le Caire

La branche SSI à la ville de Nasr est le siège principal du bureau SSI. Il se compose de quatre bâtiments interconnectés conçus comme une pyramide renversée. A l’intérieur des bâtiments il y a le bureau du chef de la SSI et sa villa. Aussi c’est où se trouvent tous les bureaux de l’administration, ces bureaux sont chargés de coordonner avec d’autres branches à l’échelle nationale. Ce bâtiment est situé dans le sixième arrondissement de la ville de Nasr, donnant sur la rue Almokhayem Eldaem et Alkhalifa Alqaher. Les bâtiments sont situés sur une superficie de plus de quatre kilomètres carrés, il dispose de trois entrées de voiture sur la rue Almokhatem Eldaem, et une autre dans la rue Alkhalifa Alqaher. En plus des entrées pour les personnes seules, elles sont de petites portes qui entrent seulement le personnel et les espions SSI. Ils entrent par une porte de fer, puis debout en face d’une autre porte circulaire pour entrer individuellement après leur permettant d’entrer, comme le montre l’image ci-dessous.

بوابة دخول الأفراد

En ce qui concerne les bâtiments et leurs segments, ils sont présentés dans le tableau ci-dessous, et suivie d’une explication détaillée:

villa

La zone située à droite de l’image se compose de quatre bâtiments différents interconnectés. Ils sont des bâtiments

A : Est appelé “Le bâtiment Mamdouh Salem”
B : est l’endroit du ministre du Bureau des affaires intérieure, il est composé de deux étages, et est équipé d’une aire de repos complet
C :
D :

Il y aussi un bâtiment pour la formation des agents du SSI, et le bâtiment Motaterf, il y a un réservoir d’eau, un hôtel pour les officiers, un hôpital, une mosquée et une villa indépendante de deux étages équipé d’un court de tennis, une piscine et deux entrée et des portes qui donnent sur la rue Ramses.

Les bâtiments sont très bien sécurisé. Ils sont résistants aux explosifs, avec des murs en béton armé, gardés avec d’autres portes de ciment, des clôtures électriques, 6 mètres de hauteur, avec de multiples tours de garde, et des réseaux d’alerte. Après le 3 Juillet 2013 des murs en béton supplémentaires ont été ajoutés pour augmenter la sécurité. En outre, la SSI a coupé une partie de la rue principale à l’extérieur pour devenir une rue intérieure entre les grandes poutres en béton et les bâtiments SSI. En plus des barrières de sécurité supplémentaires pour éviter les éventuelles attaques.

Les bâtiments à l’intérieur du SSI ont des hauteurs allant de deux étages (sans compter le rez-de-chaussée), comme dans le bâtiment du ministère (B). Ou quatre étages comme dans le bâtiment Salem Mamdouh (A), comme le montre l’image suivante qui a été prise de l’intérieur de l’immeuble:

188231_10150106235136134_6885582_n

Cela ne comprend pas le garage souterrain et des témoignages clandestins consistent certains bureaux de l’administration et des cellules de détention où ceux qui ont été secrètement enlevés sont enfermés. La surface de ces cellules de détention sont très petites, sa superficie est pas de plus de 2 mètres de long et 1,25 mètres de largeur, il n’y a pas d’ouvertures ou évents dans les cellules de détention qui vous aideront avec les circulations d’air, seulement une aspiration d’air. Ceci est une image de l’une des cellules:

800px-Underground_prison_cell_in_Egyptian_SS_HQ

Au sous-sol de nombreuses cellules de détention et lieux conçus spécialement pour torturer les prisonniers. Mais la plupart des dangereux bâtiments sont bâtiment Motateref, celui que je l’ai marqué M, et le bâtiment de formation.

Bâtiment M:

Ceci est le seul bâtiment qui n’a pas cessé de fonctionner même après que les services secrets militaire a pris le contrôle de la SSI avant l’éviction de Moubarak. Il a également continué à
fonctionner même après l’attaque des protestés sur les branches SSI le 5 Mars 2011. Ils ont ensuite fonctionné sous le contrôle du renseignement militaire et la protection de l’armée. En passant par l’édifice M vous avez accès au centre de communication qui comprend un réseau des Archives nationales de sécurité. Sous le bâtiment M il y a un garage, qui fonctionne comme une entrée dans une zone de cellules de détention multiples.

Bâtiment pour la formation SSI:

مبنى أمن الدولة بمدينة نصر.jpg 3

Ce bâtiment est conçu avec une protection contre les explosifs et est intensément sécurisé. Il se compose de salles de formation pour les agents du SSI. Selon une source privée, le bâtiment se compose également d’une section qui est chargé d’établir des examens pour les élèves de l’académie de police. Plus important encore, il y a des bureaux pour les directeurs SSI de l’administration publique et des bureaux pour les agents étrangers qui viennent des agences de renseignement occidentales.

Oui, ce que vous avez lu est correct, il y a des bureaux pour les agents de renseignement occidentaux en Egypte qui coordonnent avec des agents du SSI égyptiens. Agents occidentaux supervisent sur le programme de formation pour les agents du SSI. Il y a également eu plusieurs opérations conjointes
entre les deux organismes. Ces opérations conjointes sont connus pour avoir violé plusieurs lois des droits de l’homme.

Le général de brigade Aser Nejmeldeen (comme le montre l’image ci-dessous) est responsable de la coordination avec les agences de renseignement occidentales pendant le règne du major-général Habeeb personnes âgées dans le régime Moubarak.

العميد آسر نجم الدين

Gauche, est le bâtiment à côté du bâtiment principal, et il est une villa de deux étages, avec une entrée sur de la rue Ramses et une sortie séparée de la SSI. La villa est équipée de nombreux équipements dont un terrain de tennis et une piscine comme le montre l’image ci-dessous:

ملعب تنس وحمام سباحة فيلا أمن الدولة

 

C- Siège SSI dans la ville de La sixième d’Octobre. – Giza

Il est la seule branche dans le gouvernorat de Giza, et est seul responsable du gouvernorat de Gizeh. Situé sur l’axe de la rue du 26 Juillet dans la ville de La sixième d’Octobre, après la sortie de la route du désert du Caire-Alexandrie, et avant une mosquée pour les officiers de police fait pour des occasions spéciales. Le bâtiment est entouré de terres stériles et est situé à proximité de deux camps de sécurité centrale.

أمن الدولة 6 أكتوبر

Le bâtiment dispose d’une ancienne conception égyptienne, composée d’une ancienne porte de conception égyptienne, trois bâtiments principaux liés au milieu où un bâtiment central se trouve.

La porte principale du siège est située sur l’axe routier de la rue du 26 Juillet, qui est protégée des dalles de bloc et de béton. Seul le personnel SSI qui travaillent dans cette branche, ceux secrètement enlevés de l’opposition politique, où ils sont secrètement cachés dans les cellules de détention souterraines, qui sont situés derrière l’un des principaux bâtiments, comme le montre l’image ci-dessous:

get

Les personnes enlevées entrent dans le garage où ils ont les yeux bandés et pris sous terre pour être placés dans des cellules de détention, par l’entrée figurant dans l’image ci-dessous:

زنازين تحت الأرض ب 6 أكتوبر

Les bureaux à l’intérieur du bâtiment sont faciles à réinstaller parce que beaucoup de la paroi intérieure sont faites de plaques de plâtre, et tous les murs sont insonorisées qui est très utile si vous torturez vos victimes et tu ne veux pas que quiconque entendre leurs cris et pour que chaque officier peut interroger suffisamment sans être ennuyé avec les cris des autres victimes.

On sait qu’une fois que les personnes enlevées entre dans la SSI, ils seront donnés des numéros et seront appelés par leur nombre, et non par leur nom. Au point où les agents ne connaissent pas leurs
noms, et ne les reconnaissent que leurs numéros ou le numéro de la cellule, ils sont, comme le montre l’image ci-dessous:

زنازين تحت الأرض

Les personnes enlevées ne sont pas transférés à des cellules collectives (cellules avec de nombreux prisonniers) jusqu’à ce qu’ils terminent les interrogatoires qui peuvent prendre jusqu’à mois, après l’enlèvement est fini avec des interrogatoires musclés, ils sont les yeux bandés, donnés à un policier, puis emmenés dans une cellule collective. Situé sur le côté du couloir dans l’image ci-dessous:

ممر بين الزنازين

 

D- Siège de la SSI dans la ville d’Abis – Gouvernorat d’Alexandrie

Les responsables de la SSI ont récemment commencé à utiliser ce bâtiment pour torturer les personnes enlevées, ce bâtiment a été activé après le 3 Juin 2013, situé sur la route agricole Alexandria-Tanta à Abis. Il est situé devant l’entrée Smouha, à côté de la nouvelle cour d’appel, et en face de la forêt récréative. Le bâtiment se compose de nombreux étages est utilisé pour faire une pression sur les enlevées et l’opposition politique à admettre ou de témoigner à toute information est avant qu’ils ne soient transférés à la Direction de la sécurité d’Alexandrie, au quatrième étage.

أمن الدولة بأبيس بالإسكندرية 3

Quatrièmement: Les méthodes de torture à l’intérieur de siège de la SSI.

Qu’est-ce que vous allez lire maintenant sur les méthodes de torture dans le SSI se passe en Egypte. Les responsables américains ont avoué connaître au sujet de ces méthodes de torture, et souvent coopérer avec les responsables égyptiens de la torture. Voici le lien vers le rapport de Human Rights Watch au sujet de la coopération des services de renseignement américains et la SSI à torturer les personnes enlevées. La liste suivante des méthodes est ce que nous avons pu recueillir le témoignage des anciens enlevées.

  • La tête pendus en bas et les pieds vers le haut (les deux pieds sont attachés avec une corde
  • La tête pendus en bas et un pied (un seul pied est attaché avec une corde
  • Lier les deux mains de la personne avec une corde, puis accrocher leurs mains
  • Électrocuter la personne dans toutes les parties du corps
  • Déshabiller le détenu jusqu’à ce qu’il devient nu, et est ensuite placé sur un lit en métal. responsables SSI fournissent de l’électricité au lit par intermittence
  • Raccordement du corps de la personne avec des fils électriques, puis les connecter à un appareil électrique pour électrocuter tout le corps
  • Électrocuter les parties génitales
  • presser les testicules de la personne avec les deux mains, puis les accrocher d’un cordon qui est attaché au plafond
  • Électrocuter le cuir chevelu
  • Après avoir torturé la personne, les responsables SSI déshabille la personne nu, attacher ses vêtement à ses mains, puis le ramènent dans une cellule avec d’autres personnes enlevées tandis qu’il est toujours nue
  • Insertion d’un bâton en bois à travers le rectum de la personne détenue puis enregistrer une vidéo accrochée sur une croix métallique, régler un certain temps leurs pieds dans un baquet d’eau. Plus tard, ils électrocuter l’eau, de sorte que l’électricité peut voyager dans tout le corps.
  • Attaché les mains et les pieds autour d’un poteau au-dessus des avant-bras et les genoux, avec le pôle supporté entre deux chaises, tandis que les pieds sont battus avec un bâton en bois, le corps va engourdie, après l’enlevée commence à crier, un agent SSI commence de l’électrocuter.
  • Électrocuter la tête du pénis
  • Déshabiller la personne enlevée e puis le forcer de se coucher sur le sol. Au temps qu’un officier met une chaise entre ses épaules, et un autre officier met une chaise entre ses jambes. Les officiers commencent alors à le interroger avec et de le torturer avec l’électricité. En raison de la façon dont la personne est placée, quand il est électrocuté, son corps va commencer à sauter vers le haut en raison de l’intensité de l’électricité.
  • Enlevé les ongles de pied de la personne enlevée
  • Empêcher la personne de dormir par menotter l’un de ses mains à un pôle et l’autre est menottée à une autre personne, et d’autre part la personne est liée à un autre pôle. Les agents lient les deux jambes, rendant impossible pour les personnes enlevées à dormir en raison du fait que leur dos ne soit pas appui sur le mur

Récemment, il a été repéré des cas où les agents coupent des parties de la peau de la personne enlevée utilisant des outils tranchants pour les forcer à avouer les noms d’autres personnes qui opposent au gouvernement. D’autres cas ont été repérés où des agents du SSI ont crevé les yeux de leurs victimes.

Dans de nombreux cas où les personnes enlevées ont refusé d’avouer qu’ils ont été tués. Plus tard, le SSI prétend qu’ils ont été tués dans un affrontement armé avec les forces de l’ordre, même s’elles sont moins de 18 ans. Le 25 Octobre 2015 le ministère égyptien des affaires intérieures a annoncé l’assassinat de trois jeunes de moins de 18 ans dans une région montagneuse appelée District Alqasaseen, dans le gouvernorat de ISMAILIA et posté des photos des trois jeunes garçons blessés avec plusieurs balles. Un des garçons dans l’image a une balle qui n’a dépassée à l’autre côté, comme il est évident dans l’image ci-dessous:

21

 

Cinquièmement: Les méthodes de capture de leurs victimes et pourquoi?

Les victimes de disparition forcée sont divisées en deux types. Le premier des deux sont les l’opposant, et le second type sont victimes des intérêts politiques, leurs arrestations sont généralement des erreurs et ils sont libérés après un certain temps de leur capture. Y’avais des cas où le deuxième type des victimes sont utilisés pour tester les méthodes SSI de torture et de leur enseigner à de nouveaux agents.

Les méthodes les plus célèbres pour capturer les victimes sont :

  • Suivre l’empreinte vocale de la victime, même si la victime change leur numéro de téléphone cellulaire ou par téléphone, ils peuvent encore être surveillés
  • Suivre les personnes qui utilisent des programmes de VPN et les surveiller pourquoi ils utilisent ces programmes et ce qu’ils écrivent
  • Surveiller les sites de réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, et surveillance des postes anti-gouvernementaux, les commentaires et leurs auteurs
  • Suivre les comptes de réseaux sociaux des militants et des opposants célèbres et pirater leurs e-mails personnels afin de savoir leurs contacts
  • Capturer les militants et utiliser leurs téléphones portables et leurs comptes de réseaux sociaux en envoyant des messages à d’autres militants et les capturer
  • Forcer les enlevées de se connecter avec d’autres militants afin de les capturer aussi
  • Répandre des espions dans des zones où il y a peut-être un groupe d’opposant, puis de les capturer
  • les citoyens pro-gouvernementaux qui rendent compte des membres de l’opposition
  • Injecter des agents infiltrés ou le recrutement d’anciens détenus sous pression à devenir des agents d’infiltrés pour espionner des opposant et les capturer
  • En raison du fait que les maisons des militants et de groupes d’opposition se fait une descente sur une base hebdomadaire / quotidienne par le SSI, les militants se déplacent souvent hors de leur gouvernorat, de sorte que le SSI surveille régulièrement de nouveaux contrats de location dans la zone qu’ils contrôlent
  • Au point de contrôle de sécurité des agents de police vérifient les appareils mobiles et les ordinateurs portables et vérifier spécifiquement des galeries pour voir s’ils ont des photos de manifestations ou des photos qui signe à l’opposition du gouvernement

Le SSI a également équipé leurs voitures avec des radars et des technologies qui aident à retrouver les militants et les groupes d’opposition.

 

Sixièmement : Les disparitions forcées: Vraies histoires d’une promenade dans la capitale de l’Enfer

Ils appellent fièrement eux-mêmes “Infidèles”, parce qu’ils ne sont pas attachés à aucune religion ou morale et parce qu’ils ne craignent rien. Une fois que vous êtes capturé, ils vous bandent les yeux, de manière agressive vous pousser dans une cellule de détention solitaire, et ils vous diront que vous êtes officiellement “disparu” de la société jusqu’à ce qu’ils en décident autrement.

Beaucoup pensent que ce qui se passe est derrière les yeux des gouvernements occidentaux et ses services de renseignement, mais la réalité prouve le contraire. Selon un rapport de Human Rights Watch en 2005 intitulé «Black Hole», lien, ancien officier de la CIA Robert Baer a déclaré:

“Si vous voulez un interrogatoire sérieux, vous envoyez un prisonnier en Jordanie. Si vous voulez qu’ils soient torturés, vous les envoyez au Syrie. Si vous voulez que quelqu’un disparaisse, et jamais le revoir vous l’envoyer en Egypte “. L’ancien responsable de la CIA Robert Baer, dans Stephen Grey, “le goulag de l’Amérique,” The New Statesman, le 17 mai 2004.

L’ancien officier de la CIA a merveilleusement conclu la tragédie de la disparition forcée quand il a dit:

“Si vous voulez que quelqu’un disparaisse, et jamais le revoir-vous les envoyer en Egypte”.

La révolution égyptienne de 2011 est venue pour détruire la coopération entre la SSI et les agences de renseignement occidentales, appelant à la justice, la liberté et la dignité. Expliquant au monde occidental que l’Egypte ne sera pas exploité et utilisé comme une chambre de torture du Moyen-Orient et d’utiliser des méthodes de torture qui ne peuvent pas utiliser dans leur propre pays où il y a une loi qui va punir ceux qui commettent ces crimes odieux.

Relations sont devenus mieux alors qu’avant le Janvier 18,2016 directeur de la CIA John Brennan a visité le ministre égyptien des affaires intérieures. Lorsque le ministère a déclaré sur sa page Facebook officielle:

Relations sont devenus mieux alors qu’avant le Janvier 18,2016 directeur de la CIA John Brennan a visité le ministre égyptien des affaires intérieures. Lorsque le ministère a déclaré sur sa page Facebook officielle:
“Le ministre a été satisfait de l’immense coopération entre le ministère des services de renseignement intérieur et de la CIA dans le domaine des communications et la grande compétence de la lutte contre les extrémistes et de résister à des idéologies destructrices extrêmes qui trompent les jeunes en vue d’atteindre des objectifs personnels, qui menacent la stabilité des pays de la région.

Le terrorisme a continué à devenir le crochet dans lequel les droits de l’homme sont exclus au Moyen-Orient. Selon les informations fuite provenant de sources fiables, il y a des officiers la CIA forment des agents du SSI et ont aidé à développer les méthodes de torture dans la SSI, la réunion sont généralement situés dans le bâtiment de formation au siège du SSI à Nasr City, comme le montre l’image ci-dessous :

مبنى أمن الدولة بمدينة نصر.jpg 3

À ce stade, nous avons commencé à enregistrer des dizaines d’interviews de ceux qui étaient des anciens détenus, nous avons enregistré leurs témoignages à l’intérieur du SSI. Je vais d’abord commencer par mon histoire, parce que je suis une fois secrètement enlevé pendant une période de cinq jours à l’intérieur du SSI.

 

Haitham Ghoneim-Octobre 2010

 

Avec les forces spéciales de sécurité centrale entourant ma maison, le SSI a attaqué ma maison pour me conduire à un endroit inconnu. A ce moment mon père s’est reveillé en état de choc, ma soeur se noyer dans les larmes, ma mère m’a fait ses adieux à la force, mais avec la tristesse de ses yeux pour elle savait ce que je vais affronter.

On m’a emmené à la cellule de détention et a commencé à perdre la notion du temps, ne sachant pas si le soleil va lever ou cette nuit ne finira jamais. La porte de la cellule s’ouvre et on m’a emmené dans un lieu inconnu.

Ce fut une villa abandonnée à Nasr City qui donnait sur la rue Aly Ameen, avant mon enlèvement, je passais devant cette villa plusieurs fois ne sachant que derrière ses murs allonge l’horreur, je pensais qu’elle a été abandonné, mais avéré être autrement, une image de la villa est illustré ci-dessous:

مهجورة

Une fois que je suis entré dans la villa, j’été obligé de prendre de mes habilles pour me bander les yeux avec, et m’ont pris à un autre endroit inconnu, juste pour me tenir devant un officier, que j’ai reconnu sa voix, il était lui-même qui m’a enlevé de ma maison. Il me salua en disant

“Vous êtes maintenant dans la SSI, il n’y a rien d’officiel qui peut prouver que vous avez été arrêté, ce qui signifie que vous n’êtes pas détenu parce qu’il n’y a rien à prouver ainsi, votre famille ne serait pas en mesure de prouver quoi que ce soit. Si nous voulons vous garder caché, nous pouvons vous cacher ici pour la vie sans que personne ne sache où vous êtes. Nous pouvons vous tuer et enterrer et vous encore rester anonyme. Donc, si vous nous aidez, nous vous plaire et vous faire sortir d’ici, ou nous pouvons prison vous et vos parents vous savez où vous êtes, et si vous refusez de coopérer … vous savez ce qui se passera. “

Ici, je savais que je suis disparu de la société …. Ou en meilleure description disparition forcée.

Après sa brève salutation, il m’a emmené dans une chambre de torture où je suis déshabillé de mes vêtements (sauf pour mes sous-vêtements) et plusieurs méthodes de torture ont été utilisées sur moi. Je me souviens de temps pour revenir à ma cellule demi-portée par les gardes. De nombreux prisonniers compassent ma situation et me couvert avec beaucoup de couvertures parce que je suis nu pendant sept heures d’affilée dans une chambre froide de congélation (l’agent du SSI met la température la plus bas de l’air conditionné).

Je me souviens du cinquième jour après avoir perdu l’espoir de prouver quoi que ce soit contre moi, ils ont décidé de me libérer.

Avant de me relâcher l’officier qui a supervisé ma torture s’excuse en disant:

Nous l’avons fait pour l’Egypte.

Je l’ai regardé sarcastiquement sans se soucier de sa réaction. Plus tard l’officier chef est venu pour me dire que je serai libéré aujourd’hui, mais si je parle encore une fois à propos de l’héritage du pouvoir, les élections, ou si jamais je joins une manifestation … tu sais ce que nous ferons avec toi.

A ce moment-là je pensais à un autre détenu qui était avec moi dans la même cellule. Il possédait un magasin de nettoyage à sec, son seul crime était que pendant quelque temps la SSI a échoué à trouver l’homme qu’ils cherchaient, ils passaient devant son magasin et a vu qu’il a été nommé “Al-Aqsa “(une mosquée sainte en Palestine), c’est qui a été son crime (le nom de son magasin)

Je demandé à l’officier de le relâcher, il a répondu en disant “Oh ne nous reste de il est encore chez nous”

Oui, cher lecteur, ils ont oublié tout simplement un être humain, un être humain qui a une famille follement recherche après lui …… tout simplement l’oublier.

Advertisements

About haitham.ghoniem

الأسم إنسان بيحلم أن يبات يومه سعيد مش شايل في قلبه غير الحب لكل الناس ... معرفش بكره هبقى ايه ... لأنى ببساطه عايش فيها وبتأثر بأمواجها وكل يوم فيه خاطره وفكره وحاجات جديده بنتعلمها ونفسي لما ترسي مرساى أكون مضرج في دمائى شهيد شهادة ألقى بها ربي سعيد أن نهايتى كانت ذودا عن حياض هذا الدين أنا ببساطه إنسان مسلم يأمل أن يتبع دوماً كتاب الله وسنة رسوله بفهم سلف الأمة ومن تبعهم بإحسان إلى يوم الدين جيت لدنيتكم يوم 25 رمضان 1405 هجرى الموافق 13 يونيو 1985

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s